fbpx

A Word from Our Chairs

Jan 15, 2021 | A Word from Our Chair, Publications

In addition to COVID-19, 2020 brought other troubling developments, including a sharp rise in hatred spread online. At CIJA, we’ve been working on this issue since 2013, but, like the coronavirus, online hate has evolved and is exploiting new weaknesses emerging in our society.

Canadian law must evolve to address this serious problem

If online hate were simply offensive, it would be easy to dismiss. However, as CIJA and the nearly 40 organizations with whom we partner in the Canadian Coalition to End Online Hate have observed, hate spread online can — and too often does — manifest as real-world violence.

The federal government must follow up on the June 2019 House of Commons Standing Committee report that followed the murders in Christchurch, Pittsburgh, and Poway, three places where online hate did indeed morph into real-world violence.

We have proposed the following to government as they consider legislation to address the issue:

  • Increase training of law enforcement and courts in application of existing laws
  • Direct Statistics Canada to collect and provide better data
  • Formulate definitions of “hate” and “hatred” consistent with Supreme Court of Canada jurisprudence to achieve balance and protect freedom of expression
  • Create a civil remedy to address online hate
  • Establish clear regulations for online platforms and Internet service providers about how they monitor and address hate on their platforms

Read more about these proposals in a Toronto Star Op-Ed written by Richard Marceau, one of the CIJA professionals leading the effort.

You can help.

CIJA is working with governments, social media providers, and others to reduce the amount of hate circulated online. You can learn about our work on this issue here, including how you can help Stop the Transmission by improving your digital citizenship skills.

In the meantime, we hope you and your families remain safe and well during these persistently challenging times.

With warmest regards,

Joel_Reitman.png                  Rosenthal_Signature.jpg

Joel Reitman Jeffrey Rosenthal
Co-Chair, CIJA Board Co-Chair, CIJA Board

 


L’année 2020 a apporté des évolutions troublantes autres que la pandémie de la COVID-19, notamment une forte augmentation de la haine propagée en ligne. Au CIJA, nous travaillons sur cette question depuis 2013, mais, comme le coronavirus, la haine en ligne a évolué et exploite les nouvelles faiblesses qui apparaissent dans notre société.

Les lois canadiennes doivent évoluer pour faire face à ce problème grave

Si la haine en ligne était simplement offensante, il serait facile de l’écarter. Cependant, comme l’ont observé le CIJA et les quelque 40 organisations avec lesquelles nous sommes partenaires au sein de la Coalition canadienne pour mettre fin à la haine en ligne, la haine diffusée en ligne peut se transformer – et c’est trop souvent le cas – en violence dans le monde réel.

Le gouvernement fédéral doit donner suite au rapport du Comité permanent de la Chambre des communes de juin 2019 qui a suivi les massacres de Christchurch, Pittsburgh et Poway, trois endroits où la haine en ligne s’est effectivement transformée en violence dans le monde réel.

Nous avons proposé ce qui suit au gouvernement dans le cadre de l’examen d’une future législation visant à résoudre ce problème :

  • Renforcer la formation des services répressifs et des tribunaux à l’application des lois existantes
  • Demander à Statistique Canada de collecter et de fournir de meilleures données
  • Formuler une définition de la « haine » conforme à la jurisprudence de la Cour suprême du Canada afin de parvenir à un équilibre et de protéger la liberté d’expression
  • Créer un recours civil pour lutter contre la haine en ligne
  • Établir une réglementation claire pour les plateformes en ligne et les fournisseurs d’accès à Internet sur la manière dont ils surveillent et traitent la haine sur leurs plateformes

Pour en savoir plus sur ces propositions, lisez le texte de Richard Marceau, l’un des professionnels du CIJA à la tête de cette initiative, paru dans le Toronto Star.

Le CIJA travaille avec les gouvernements, les fournisseurs de médias sociaux et d’autres intervenants pour limiter la diffusion de la haine en ligne.

Vous pouvez en savoir plus sur notre travail dans ce domaine en cliquant ici, notamment sur la façon dont vous pouvez aider à freiner la transmission en améliorant vos compétences en matière de citoyenneté numérique.

En attendant, nous vous souhaitons, à vous et à vos proches, santé et sécurité pendant cette période difficile.

 Meilleures salutations,

Joel_Reitman.png                  Rosenthal_Signature.jpg

Joel Reitman Jeffrey Rosenthal
Co-Chair, CIJA Board Co-Chair, CIJA Board

 

Stay in the know!

Get all the latest information from our Newsletter CIJA: Week in Review

Looking for more information or to give us your feedback?

Stay In The Know

Sign up for email updates and never miss out on Canadian. Jewish. Advocacy.